Enquêtes Histoire

Les remords (Pour illustration : Omar Ibn Al-Khattab)

Histoire

Écrit par

Maamar Metmati

La vie d'Omar s'est ainsi écoulée, l'heure de rencontrer son Seigneur est arrivée.

« El-Misouar ibn Makhrama a dit : « Lorsque ‘Omar eut été transpercé, il ressentit de vives douleurs. Afin de le consoler, Ibn Abbâs lui dit alors : « Ô prince des Croyants, tu n’as rien à redouter, car tu as été le compagnon de l’Envoyé de Dieu, tu t’es bien conduit avec lui et, au moment où tu as été séparé de lui, il était satisfait de toi. Ensuite tu as été le compagnon de Abou Bakr, tu t’es bien conduit avec lui et, au moment où tu as été séparé de lui, il était satisfait de toi. Enfin tu as été le compagnon de leurs compagnons, tu t’es bien conduit avec eux, et, si tu en es séparé, et il faudra absolument que tu en sois séparé, ils seront satisfaits de toi. – Ce que tu as dit, répondit ‘Omar, au sujet de ma fréquentation avec le Prophète, cela n’a été qu’une faveur que Dieu le Très Haut m’a accordée. Ce que tu as dit au sujet de ma fréquentation de Abou Bakr et de la satisfaction qu’il a eue de moi, cela n’a été également qu’une faveur que Dieu le Très Haut m’a accordée. Quant à l’angoisse dans laquelle tu me vois, je la ressens à cause de toi et de tes compagnons. Par Dieu, si j’avais gros comme la terre d’or, je m’en servirais pour me racheter du châtiment de Dieu, avant de me trouver face à face avec lui (85). »

A quoi faisait allusion Omar lorsqu’il dit :

« Quant à l’angoisse dans laquelle tu me vois, je la ressens à cause de toi et de tes compagnons. Par Dieu, si j’avais gros comme la terre d’or, je m’en servirais pour me racheter du châtiment de Dieu, avant de me trouver face à face avec Lui »

On peut en déduire sans grand risque de se tromper,qu’Omar faisait allusion à son comportement à l’encontre de la famille du Prophète. Tout le monde sait que, Ibn Abbas était le neveu du Prophète et le cousin d’Ali, et les compagnons d’ibn Abbas ne peuvent être que son entourage, puisque Omar lui dit « tes compagnons » donc ses proches, donc la famille du Prophète. Et non bien sur, tous les compagnons du Prophète. Sinon Omar ne lui aurait pas dit « tes compagnons ». Ce qui corrobore entre autres,les textes que l’on a vus ci-dessus, dans lesquels Omar a non seulement gravement malmené la famille du Prophète, mais pire encore, menacé la famille du Prophète. Puisque comme on a pu le voir un certains nombre des compagnons du Prophète et à leur tête Omar, n’ont pas hésité à faire une descente chez Fatima pour y contraindre ses occupants à prêter serment d’allégeance.

Je le rappelle encore une fois, l’information des textes faisant référence à l’histoire de la descente et/ou du feu, nous sont parvenus par des sources purement sunnites, à commencer par, ibn Abi Chiba (86) qui fut le professeur de Boukhari, Mouslim, ibn Maja et de bien d’autres, on ne peut donc parler de chiisme ! L’histoire du feu et/ou de la descente dans la maison de Fatima, est aussi rapportée par Yaakoubi (87) , Tabari (88) , Balazuri (89) et probablement par bien d’autres, selon différentes variantes, il faut le souligner. Ces rapporteurs n’étaient sûrement pas des ignorants et moins encore des hérétiques, et si donc ils ont rapporté les récits de la maison et/ou du feu, c’est qu’ils on estimé que ces récits étaient authentiques !

Omar reconnaît donc lui-même, qu’il a mal agit lorsqu’il dit :

« Par Dieu, si j’avais gros comme la terre d’or, je m’en servirais pour me racheter du châtiment de Dieu, avant de me trouver face à face avec Lui (90). »

Si Omar n’avait rien à se reprocher comme l’affirment les néo-sunnites, et que tout ce que l’on peut dire sur lui, ne vient que des mensonges des chiites et d’autres personnes égarées, dans ce cas, pourquoi Omar se serait ainsi exprimé !!! Car pourquoi craindre le châtiment de Dieu si l’on n’a rien à se reprocher ? Jusqu’à preuve du contraire, Dieu est le juste par excellence, alors pourquoi le craindre lorsque l’on a la conviction que l’on n’a rien fait, ou lorsque l’on a la conviction d’avoir agi en toute bonne foi ! Seuls celles et ceux qui ont quelque chose à se reprocher, peuvent ainsi s’exprimer ! Ce qui prouve bien et sans le moindre doute possible, que les néo-sunnites se trompent en essayant à tout prix de blanchir Omar, alors qu’Omar lui-même reconnaît ses erreurs et ses péchés ! Puisqu’il souhaite se racheter du châtiment de Dieu !

« Quant à l’angoisse dans laquelle tu me vois, je la ressens à cause de toi et de tes compagnons. Par Dieu, si j’avais gros comme la terre d’or, je m’en servirais pour me racheter du châtiment de Dieu, avant de me trouver face à face avec Lui (91). »

Les propos d’Omar contredisent donc la position des néo-sunnites, lesquels ne font que suivre des points de vue de tel ou tel pseudo savant, dont les affirmations non seulement ne reposent en aucun cas sur une étude approfondie, mais plus grave, contredisent l’ensemble des textes figurant dans les livres de source ! Ces savants se contentent souvent et uniquement, d’une simple lecture des livres de sources, tout en, à l’évidence, taisant une partie de ce que ces mêmes livres nous disent ! Puisque ces savants n’en font jamais état ! Peut être se disent ils qu’il vaut mieux éviter de remuer le couteau dans la plaie ! Je suis entièrement d’accord avec eux, mais nous autres musulmans, sommes quand même en droit de connaître, bien plus, d’exiger la vérité toute la vérité sur l’Islam et son histoire. Ne pas dire la vérité, engendre et alimente inévitablement la confusion et les conflits fratricides. Car, s’il est vrai que le fait de donner raison aux chiites sur telle ou telle question, peut conduire certains à adhérer au chiisme, donc il vaut mieux ne rien dire ! Je ne suis pas d’accord ! Je doute fort que nous soyons mieux placés que nos pionniers en taisant ce qu’ils nous ont rapporté ! De plus, ce que l’on reproche aux chiites ne porte en aucun cas sur des questions historiquement établies, mais uniquement sur l’utilisation et la manipulation qu’ils en ont faites !

Et là, nul ne peut ni l’accepter, ni le légitimer, alors de quoi nous autres qui nous disons musulmans sunnites, avons peur ! Nous nous considérons dans le vrai, n’ayons donc pas peur du débat, un frère chiite veut débattre ! Débattez ! Un mécréant veut débattre ! Débattez ! Et Allah vous assistera si vous êtes sincère et véridique, mais je doute fort qu’Allah vous assiste si pour toute réponse théologique, vous répondez par le silence, si ce n’est par des injures et des calomnies !

Il est peut être dans l’esprit de ces savants, hors de question de céder une parcelle de terrain aux chiites, voila probablement leur raisonnement. Il est quand même extraordinaire que l’on arrive à faire croire aux gens que celles et ceux qui tiennent ce genre de propos sont des gens égarés, alors que ce sont les « pères du sunnisme » eux même qui sont les premiers à en faire état ! Quel’on nous prenne pour des ignorants, je veux bien, puisque il faut croire que la science est une marque déposée, et dont seuls les savants d’Arabie Saoudite ont l’exclusivité, mais que l’on nous prenne aussi pour des imbéciles, je crois que là ils vont un peu trop loin ! Lorsque l’on a sous les yeux plusieurs livres datant du troisième siècle de l’hégire, dont les auteurs sont considérés comme intègres et fiables par ces mêmes « savants », dans lesquels il est écrit ce que l’on a vu, et qu’ensuite on vous dise « c’est pas vrai, ce sont les chiites qui disent ça ! », que doit-t-on alors penser ! Mais…mais Boukhari, Mouslim, ibn Abi Chiba, ibn Maja, Tabari, Yaakoubi, Balazuri et j’en passe, n’étaient pas chiites je crois ! Ils n’étaient pas non plus des hérétiques ou des ignorants !!!

C’est pour cela, qu’il faut bien faire la distinction entre les vrais sunnites, comme l’ont été nos rapporteurs, lesquels n’ont pas triché, lesquels nous on fait parvenir des textes, il faut le dire,embarrassants, tels ceux de la catastrophe du jeudi ou l’histoire de la maison, et ceux qui suivent sincèrement ces mêmes rapporteurs,et les faux sunnites ou néo-sunnites qui ne « suivent » que des« savants » et contredisent les vrais « pères du sunnisme » bien qu’ils chantent sur tous les toits, qu’ils ne se référent qu’aux livres de source et à eux seuls ! En ce qui me concerne, je fait partie de la première catégorie, ce que pense, dit, écrit, un savant qui est né il y a moins d’un siècle, ne peut en aucun cas prendre le dessus sur ce qu’on rapporté les savants et pionniers qui sont venus il y a plus de dix siècles, lesquels étaient vraiment des gens pieux et dont le travail n’est pas à bafouer, mais à saluer !

Jusqu'à preuve du contraire, le rôle d’un savant, n’est ni de contredire le Coran, ni de contredire la Sunna, et s’il le fait, il doit au moins nous expliquer pourquoi. Alors qu’attendent ces savants pour nous expliquer les récits de la catastrophe du jeudi ou de la maison !!! En ce qui me concerne, je doute fort qu’ils puissent nous apporter une explication sans que cette explication n’aille à l’encontre de la loi et de la morale de l’Islam, de ce fait, leur silence en dit long ! La seule solution qu’il leur reste, étant de crier au chiisme comme on crierait au loup ! On ne discute pas avec le diable ! Diaboliser leur permet de fuir le débat, mais jusqu'à quand ?

Alors les ardents et aveugles défenseurs d’Omar et du sunnisme visité et revisité, devront, pour défendre leurs thèses rafistolées, trouver autre chose que de crier au chiisme comme on crierait au loup !

A présent, seul Allah tranchera, et Omar réglera ses comptes non pas avec vous ou moi, mais avec Allah et Son Prophète ! Omar,comme nombre d’hommes, font à présent partie des générations passées, laissons les reposer en paix !

Mais arrêtons de faire croire au gens, qu’Omar fut l’exemple en matière de piété et de justice, qui fut the savant, et qu’il ne s’est jamais rien passé entre lui et la famille du Prophète ! Puisque après non pas une simple lecture des textes, mais une étude approfondie de ces derniers, cette version s’écroule comme un château de sable emporté par de hautes vagues !

Il faut arrêter d’accuser les chiites à chaque fois qu’un texte va à l’encontre de notre vision de tel ou tel sujet ! Car on ne fait que leur donner raison, il ne faut pas fuir le débat, mais l’affronter sincèrement. D'ailleurs, ce que l’on peut et devons reprocher aux chiites, ce n’est non pas qu’ils soulèvent la question du jour du jeudi ou sur l’histoire de la maison par exemple, mais ce qu’ils ont fait au nom du chiisme originel ! En effet, ce n’est pas parce qu’il s’est passé tel ou tel fait grave, que cela doit nous rendre licite le fait d’insulter des compagnons du Prophète ou de faire nombre d’innovations ! Il ne faut pas tout mélanger, les actes d’Omar et ses innovations, ne peuvent en aucun cas expliquer et justifier ce que les chiites font aujourd'hui !

Certes les Chiites on gravement innové, certes les chiites commettent un certain nombre d’erreurs, certes les chiites….maison ne peut pas non plus tout leur mettre sur le dos !

Ce ne sont pas les chiites qui ont inventé tous les textes que j’ai cités, lesquels sont tous de référence sunnite, et bien plus, de Boukhari le « père » du sunnisme !

Dans le cas présent, et comme on la vu, les références citées sont exclusivement sunnites, et parmi les plus sures, alors il va bien falloir à un moment, ou un autre, adopter une politique plus claire, ou bien on reconnaît Boukhari comme fiable, dans ce cas là, on accepte ce qu’il rapporte, ou bien on ne reconnaît pas Boukhari comme fiable, dans ce cas on le rejette ! Mais on ne peut le reconnaître uniquement lorsque cela nous arrange !

Pour finir, lorsque Omar a soit disant dit :

« Si un petit mouton meurt dans le ventre d’une brebis perdue à côté de l’Euphrate, j’ai peur d’en être responsable et que Dieu m’en demande des comptes et m’en châtie »

Je ne demande qu’à le croire, mais dans ce cas pourquoi a t-il agit comme on l'a vu !

Je crois que l’on abuse énormément de la crédulité et de l’ignorance des gens !‍

85 - Extrait de « Les Traditions Islamiques -Tome 2» El Boukhari, Titre 62 : «Des mérites des compagnons du Prophète» ; Chapitre 6 : « Des fastes de ‘Omar ben El-Khattâb abou Hafs el-Qorachi el-‘Adawiyy »; hadith n°14 ; (page 598)

86 - « Moussanaf ibn Abi Chiba » tome 7 page 477 numéros 37034

87 - « L’histoire par Ya'koubi » tome 2 pages 126

88 - « L’histoire par Tabari » 2 tome page 233

89 - « Ansab Charaf » tome 1 page 586 numéros 1184

90 - Extrait de « Les Traditions Islamiques -Tome 2» El Boukhari, Titre 62 : «Des mérites des compagnons du Prophète» ; Chapitre 6 :« Des fastes de ‘Omar ben El-Khattâb abou Hafs el-Qorachi el-‘Adawiyy »; hadith n°14 ; (page 598)

91 - Extrait de « Les Traditions Islamiques -Tome 2» El Boukhari, Titre 62 : «Des mérites des compagnons du Prophète» ; Chapitre 6 :« Des fastes de ‘Omar ben El-Khattâb abou Hafs el-Qorachi el-‘Adawiyy »; hadith n°14 ; (page 598)

Nos Dossiers Enquêtes : Histoire

Les remords (Pour illustration : Omar Ibn Al-Khattab)

Histoire

Maamar Metmati

12.7.2020

La vie d’Omar s’est ainsi écoulée, l’heure de rencontrer son Seigneur est arrivée. « El-Misouar ibn Makhrama a dit : « Lorsque ‘Omar eut été transpercé, il ressentit de vives douleurs. Afin de le consoler, Ibn Abbâs lui dit alors : « Ô prince des Croyants, tu n’as rien à redouter, car tu as été le compagnon

La famille du Prophète humiliée et déconsidérée

Histoire

Maamar Metmati

12.7.2020

Pourtant, qui ignore que la famille du Prophète doit être respectée autant que possible, personne ! Qui ignore les recommandations du Prophète au sujet de sa famille ! Personne ! Qui a le droit au « nom de l’Islam » de menacer et brutaliser la famille du Prophète ! ...

La trêve de Hodeybiyya

Histoire

Maamar Metmati

12.11.2020

« O vous qui avez cru ! Obéissez à Allah, obéissez au messager, et ne rendez pas vaines vos œuvres ». « O vous qui avez cru ! Ne devancez pas Allah et son messager. Et craignez Allah. Allah est écoutant et omniscient ». « O vous qui avez cru ! N’élevez pas vos voix au-dessus de la voix du prophète et ne haussez pas le ton en lui parlant (...)

Omar ibn al-Khattab et la zakat

Histoire

Maamar Metmati

12.7.2020

« Abou Horaira a dit : « quand l’envoyé de Dieu fut mort, que Abou Bakr fut au pouvoir et qu’un certain nombre d’arabes eurent renié leur foi, Omar dit à Abou Bakr : « comment vas-tu combattre ces gens là alors que l’Envoyé de Dieu a dit « j’ai reçu l’ordre de combattre les gens tant qu’ils n’auront pas …