Fiches Tariq Ramadan

Tarik Ramadan : Le seul moment où il dit la vérité, c'est…

Fiches Imams de France

Écrit par Maamar Metmati

En ce 17 octobre 2019,

Cet article qui a pour intitulé : Tariq Ramadan, le seul moment où il dit la vérité c'est lorsqu'il ne parle pas... peut être même lorsqu'il dort.

Cette interrogation peut avoir tendance à sourire, néanmoins, en réalité, elle n'est pas dépourvue de sens.

Moi, qui suis à l'image d'un ELIOTNESS, un espèce de cavalier qui a pourchassé un espèce d'ALCAPONE, durant plus d'une décennie (Quand même !) : Tariq Ramadan, lui-même s'en plaint, dans son dernier ouvrage intitulé "Devoir de Vérité".

Ainsi, je sais de quoi je parle.

En effet, lorsque Tariq Ramadan évoque des questions en rapport avec l'islam et plus précisément des questions qui fâchent, celui-ci ment systématiquement. Il en est ainsi. C'est un manipulateur, une espèce d'usine à mensonge, un imposteur, un charlatan et finalement, quelqu'un qui a été créé de toute pièce par la franc-maçonnerie.

Il n'est évidemment par dépourvu de qualité puisque la seule que je puisse lui reconnaître, est qu'il parle mieux que la grande majorité des maghrébins. C'est un fait.

Moi, étant donné que je suis dans le domaine qui me concerne, qu'est l'Islam, je crois savoir que le domaine qui le concernait était l'Islam.

(Je m'exprime au passé considérant que son cas est réglé. Même si j'aurai préféré que son cas soit réglé de la part des musulmans puisque le dossier principal le concernant n'est non pas en rapport avec ces histoires de viols mais uniquement en rapport avec l'islam. Cas qui a été réglé par des Femmes. Pour tout vous dire, moi ça me va parfaitement, puisque l'essentiel étant qu'il soit mis hors d'état de nuire.)

Dans le domaine de l'Islam, nous sommes sensés apprécier, non pas la rhétorique - même si la rhétorique a son importance puisque nécessaire pour s'expliquer, exprimer les choses correctement - mais être attiré par le fond du sujet. Lorsqu'on parle de la religion, et de tant d'autres sujets scientifiques, ce qui nous intéresse est le fond, le contenu.

Contrairement à Tariq Ramadan qui est à l'image d'un Johnny Hallyday, d'un Bob Marley, en tout cas d'un chanteur, d'un crooner. Forte est sa rhétorique. En effet, ils ne disent non pas :

Tariq Ramadan parle vrai.

Mais,

Tariq Ramadan parle bien.

C'est en effet ce que l'on dit pour un chanteur. Lorsqu'on écoute un chanteur, on ne dit pas qu'un chanteur chante juste, mais on dit :

Le chanteur chante bien. Johnny Hallyday chantait bien. Claude François chantait bien.

C'est le fait de bien chanter. Et c'est ce que les gens apprécient, puisque nous sommes dans le domaine de la futilité, de la distraction, de l'amusement, de la passion, etc.

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, avec Tariq Ramadan, c'est exactement la même chose, puisqu'avec lui, et je vais m'en expliquer, les gens disent :

Tariq Ramadan parle bien.

Ainsi, du fait de son bien parler, comme le précise l'ouvrage "L'affaire Ramadan - Sexe et Mensonges, la chute d'une icône" de Bernadette Sauvaget, je cite :

Ce qui fait dire au sociologue Vincent Guessaire : "Tariq Ramadan a été une création médiatique"

Je vous ai toujours dit que Tarik Ramadan est une création médiatique. Étant bien au fait, cet individu s'est servi du domaine de l'islam, qui lui a servi de marche-pieds, afin d'avoir une notoriété entre guillemets "mondiale" [à savoir de s'en mettre plein les fouilles et c'est le moins que l'on puisse dire]. Cette notoriété "mondiale", il l'a doit à la franc-maçonnerie mondiale. En effet, Tariq Ramadan a été recruté par la franc-maçonnerie mondiale, en raison du fait qu'il parle bien.

Et ce bien parler, la franc-maçonnerie mondiale en avait, et en a toujours besoin, afin de faire dire de l'islam, ce dont la franc-maçonnerie avait besoin de faire dire : Ce fameux discours sur la Laïcité, l'intégration, etc. Travail qui a été effectué durant 3 décennies, soit 30 ans (quand même) !

Mais dans le fond, c'est un Bourricot ! Et je pèse mes mots !

Il connaît en toute réalité, uniquement les fondements de bases, qui puissent lui permettre d'apparaître sur la scène médiatique comme un théologien. Au même titre que lorsque vous voulez usurper une identité d'un plombier, électricien ou autres, il faut avoir tout de même un minimum de connaissance en ces matières ! Si vous voulez usurper une identité en vous faisant passer pour un plombier, et que vous ne connaissez pas ne serait-ce qu'un robinet ou une fuite d'eau, ça pose un grave problème.

Ainsi, Tarik Ramadan s'est revêtu de l'habillement d'un théologien, en ayant pris et appris uniquement les rudiments de bases de la théologie de l'islam, paraissant ainsi devant son auditoire comme une personne connaissant parfaitement la religion, et les francs-maçons ont fait le reste en le bardant de titres honorifiques.

Mais encore une fois, et en vérité, Tariq Ramadan est un bourricot ! Puisque, mise à part parler bien, il ne vaut pas mieux que Boussenna, Ismail Mounir et autres Imams/ex-imams ou Prédicateurs ! Il ne vaut pas mieux que ces gens-là, même s'il est tout à fait extraordinaire d'en arriver au niveau où il en est arrivé. Ce que je conçois parfaitement.

Grâce à Dieu, cet individu a été mis hors d'état de nuire.

Il y aurait tellement de choses à dire, mais aujourd'hui, je considère que son dossier est clos.

Premier point : On nous dit que Tariq Ramadan est un homme de renommée mondiale, internationale. C'est à dire, qu'il aurait été écouté par des milliers, des centaines de milliers, voire des millions de personnes.

Nous avons remarqué qu'il avait me semble-t-il, plus d'un million d'abonnés sur Facebook. Or, ce qui est extraordinaire est de dénoter que lorsqu'il a été mis en examen et incarcéré pour les faits qui lui ont été reprochés, et dont la présomption d'innocence était toujours en cours, un certain nombre de manifestations se sont déroulés afin de lui apporter son soutien. Mais quel soutien ! Si ce n'était que quelques dizaines de personnes en comparaison à tout ce virtuel !

La réalité rattrape toujours l'homme.

C'est tout de même paradoxale, pour une personne qui a une renommée mondiale, qui a des millions d'amis sur Facebook, de se rendre compte avant même la confirmation de cas d'adultères, et non pas de viols, qu'il n'y avait quasi personne pour le soutenir.

On aurait pu se dire, en effet, que s'il n'y avait personne, cela était du au fait que les gens ne voulaient pas soutenir quelqu'un qui aurait commis ici et là, l'adultère.

OR, il faut rappeler que ces manifestations se sont déroulées les toutes premières semaines de son incarcération. Et que par conséquent, à ce stade, rien était établi. Donc, en théorie, il y aurait du avoir un minimum de personne pour le soutenir.

Et que par la suite, ces gens prennent la fuite au su et au vu des faits que Tariq Ramadan a lui même avoué, cela aurait pu se comprendre.

Or, encore une fois, ce n'est pas le cas. On se rend compte, qu'il y avait qu'une dizaine de personne, beaucoup d'enfants, et beaucoup de gens qui étaient présents, puisqu'ils n'avaient rien d'autres à faire ailleurs.

Autre chose qui me surprend, avec cet individu : il est bardé de titres honorifiques.

Pour reprendre ses titres à travers ses ouvrages ou passages télévisés : Professeur de français, professeur de philosophie, spécialiste de l'islam (Selon, non pas Al-Azhar, mais le Grand Journal de Canal +), Conférencier, écrivain, intellectuel, universitaire, professeur de littérature française, docteur en lettres arabe, islamologue, professeur d'islamologie, professeur de mathématiques, professeur d'études contemporaines, et enfin, théologien (Selon i-Télé).

Premièrement, cela fait beaucoup pour une seule personne. Avoir tous ces titres, pour une seule personne, c'est quand même beaucoup. Mais pourquoi pas, il y a des surdoués, des gens extraordinaires, je veux bien l'entendre.

Comparé à moi, je n'ai aucun titre honorifique. À la limite, j'hésite à mettre sur mon compte youtube : Metmati Maamar, non pas le feuilleté, mais le feuilletteur de livres.

Puisque la plupart ont comme titres honorifiques : docteur, spécialiste, etc.

Et cela fait ainsi, depuis de longs mois, où je me pose la question si je peux mettre : Feuilletteur de livres. Pourtant, feuilletteur de livres, c'est pas grand chose. On feuillette des livres.

Autre chose qui me surprend : Tariq Ramadan est quelqu'un qui a passé sa vie dans les avions et les hôtels.

Pour quelqu'un qui a autant de titres honorifiques, et qui a passe sa vie dans les avions et dans les hôtels, je me demande comment fait-il ? Questions légitime.

Pour ma part, Tariq Ramadan, et ceci est mon avis, il ne vaut pas mieux qu'un philosophe de quartier. Plus éloquent qu'un philosophe ordinaire, mais pas mieux qu'un philosophe de quartier. Et que ceci, soit parfaitement clair.

Quand les choses se sont présentées à lui, notamment qu'il a été contacté par la franc-maçonnerie, il avait le choix d'accepter ou de refuser : De vendre son âme au diable ou de ne pas la vendre. S'il ne l'avait pas vendue, il serait resté le kholoto égyptien avec son cartable vieilli, ses pantalons remontés, ses chaussures en sky, ses chemises à carreaux froissés, avec un salaire de smicards. Ça vaut pas plus que ça.

Étant donné qu'il l'a vendue, il est millionnaire.

En fait, tout le monde s'enrichit sur le dos de l'Islam.

Vous avez Boussenna qui fréquente les hôtels de luxe. Pour un imam qui fréquente les hôtels de luxe, c'est sans commentaire.

Vous avez son cousin, son copain, le Duc, le ch'ti, le Golden Boy Hassan Iquioussen qui est millionnaire, qui paye l'ISF, qui a un parc immobilier conséquent. Alors que celui-ci n'a jamais travaillé de sa vie. Toute sa famille a une SARL. Ils ont tous des sociétés à leur nom.

Et vous en avez tant d'autres.

Ils se sont tous enrichis sur le dos de l'Islam.

Bravo !

Il faut relever une injustice patente, évidente : le pauvre Hassan Chalgoumi a été extrêmement caricaturé sur les réseaux sociaux (Ce qui me va parfaitement) alors que Tariq Ramadan est perçu comme un héros, un Zorro sauveur de la Umma.

Or, je vous affirme, que Tariq Ramadan est plus pourri et dangereux que Hassan Chalgoumi. Que les conséquences des propos de Tariq Ramadan sont beaucoup plus grave que celle de Chalgoumi.

La différence entre les deux est que Hassan dit des choses qui sont évidemment contraires à l'Islam et qui ne plaisent pas aux musulmans, tout en jouant Cartes sur Table. Alors que Tariq Ramadan dit des choses autant, voire aussi graves que lui mais de façon tout à faire Diaboliques.

Je vous prends un exemple concret, tiré d'un article dans lequel Tariq Ramadan dit :

"Si je viens à dire aux gens que la solution est la laïcité, je suis convaincu que 90% des musulmans réagiront en disant : "Voilà le discours typique de l'occident, nous n'en voulons pas". À contrario, si je viens en disant en tant que musulman : Je suis pour la citoyenneté, l'égalité, le respect, la conscience, la liberté du culte, pour tous les citoyens (Chrétiens, musulmans, juifs), et si je vous dis qu'à partir de vos références et de vos principes, sont réalisables, alors j'ai des chances d'être entendu. Il faut lui permettre d'évoluer à son rythme"

Vous avez le cas de Chalgoumi, qui va venir faire du frontal. Il va vous dire : "La laïcité". Il va être ainsi, directement, perçu, jugé et condamné comme un traître, un vendu, un hérétique.

Et vous avez le cas de Tariq Ramadan, qui a compris qu'on ne peut pas venir faire du frontal. Que les gens ne sont pas complètement idiots. Ainsi, il va prendre un chemin détourné (liberté, égalité, laicité, etc), mais la destination est exactement la même.

C'est exactement le même exemple, avec l'expansion de l'islam. Vous avez des imams, des prétendus érudits, qui affirme ouvertement, au su et au vu de tous, qu'il n'y a jamais eu de propagation de l'islam. Que l'Islam ne s'est jamais propagé avec le sabre et la main. Mais qu'ils sont venus de Médine à Poitiers, Autrement.

Evidemment, lorsqu'on fait un peu de recherches historiques, on se rend compte que cela n'est pas vrai.

Tariq Ramadan le sait. Ainsi, lorsqu'on va lui poser la question sur ce sujet, il va dire, pour reprendre ces termes :

Il faut grandement la pondérer.

Il ne va pas nier cette vérité, mais il va la pondérer pour réduire à un fait qui ne peut pas être perçu ni vu comme quelque chose qui puisse être introduit dans la croyance, dans la position islamique établie.

Et cette méthode, il le fait pour tout : que ce soit pour le hijab, pour la laïcité, pour l'homosexualité, etc.

Ainsi, qui est le plus dangereux des deux ? Chalgoumi, le joueur de cartes sur table, ou Tariq Ramadan, le Serpent ?

C'est évidemment, le Serpent, Tariq Ramadan.

L'autre, Chalgoumi, s'en prend plein la gueule, il fonce dans le mur. Tariq Ramadan, lui, avance doucement, mais sûrement, tel un vicieux, en disant exactement la même chose sur l'Islam.

Deux articles sont parus, dans deux ouvrages différents intitulés "Les Frères Musulmans" (pages 231-232), écrit par Xavier Ternisien aux éditions Pluriels, et "Tariq Ramadan Dévoilé" (Page 164), écrit par Lionel Favrot aux éditions Lyon Mag' Hors Série. Dans lesquels nous apprenons, je cite :

À cette époque, Tariq Ramadan est même reçu en tenue blanche du Grand Orient.
Il va même réussir à se faire inviter par le Grand Orient le 25 octobre 2002, sur le thème "L'Islam et la République". Ce qui va choquer certains francs-maçons. Du coup, La Loge des Imparfaits, qui accueillera Ramadan, va entouré cette réunion de la plus grande discrétion.

Il est clairement dit, que Tariq Ramadan a été introduit dans des Loges Francs-Maçonnes.

Certes, Tariq Ramadan n'a pas été introduit dans ces Loges pour leur parler des Tarawih ou du Siwak, mais a été introduit pour ce qu'il a été, ce qu'il fut pendant ces décennies.

En effet, la surmédiatisation n'est pas due au fruit du hasard, ou que sais-je. Tout le monde sait comment cela fonctionne. S'il a été sur-médiatisé, c'est qu'ils l'ont bien voulu.

Par ailleurs, pour ces articles là, il n'a pas porté plainte. S'il ne porte pas plainte, c'est qu'il reconnaît tacitement, que c'est vrai.

Franc-Maçon dans l'Islam ? C'est un annulatif de l'Islam ! Au même titre que la laïcité ! Ce n'est pas rien !

Parmi ses fidèles soutient, on remarquera qu'il y avait une charmante demoiselle, une charmante femme qui l'a soutenue au point où l'on peut se permettre de dire : Chapeau ! j'ai été impressionné par le soutien qu'elle lui a apporté.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'on a pas affaire à Umm Salama, mais je ne vous cache pas qu'il m'est venu à l'esprit, de façon naturel, Si elle aussi est passée à la casserole.

Que Tariq Ramadan nous rassure !

Mr Tariq Ramadan,

J'ai 4 points à évoquer, qui justifie cette vidéo :
  1. J'ai porté plainte pour diffamation.
  2. Il se plaint que je suis depuis plus de dix ans derrière lui et se plaint de beaucoup de personnes.
  3. Les faits sont là.
  4. Quand est-ce que Tariq Ramadan dit la vérité

Puisqu'à la lecture de son ouvrage, "Devoir de vérité", les passages sont tout à fait diffamatoires.

Il y a une plainte qui a été déposée pour diffamation.

À la lecture de son ouvrage, on dénote que Tariq ramadan cite beaucoup de noms. dont notamment le mien, et à plusieurs reprises.

Deux de mes plus acharnés opposants sur la Toile ne s'y tromperont pas. C'est le cas de M. Maamar Metmati, dont je suis la cible préférée depuis plus de dix ans. Sur sa chaîne Youtube, il a publié de nombreuses vidéos contre moi et écrit un pamphlet, Tariq Ramadan, un imposteur du XXIème siècle, pour dénoncer mes positions trop conciliantes à son goût et insuffisamment islamiques, du fait que je prônerais la laïcité et ne condamnerais pas l'homosexualité. Sur internet, dans les mois qui ont précédé la plainte de Mme Ayari, il a posté une vidéo dans laquelle il propose de payer 3000 euros toute personne qui lui livrerait des témoignages sur ma vie privée et sexuelle. À la suite de la publication du livre de Mme Ayari, M. Metmati a posté une vidéo qui se présente comme une lecture commentée du chapitre concernant ce fameux "Zubeyr". Il s'attache à y prouver que je suis le théologien en question.

Evidemment, ce passage est diffamatoire, puisqu'il n'a jamais été question de payer 3000 à des personnes, pour avoir des informations sur sa vie privée. C'est tout simplement mensonger !

Il a été évoqué le fait de pouvoir aider des femmes qui auraient été violé par Tariq Ramadan, et qui en tout cas, voulaient porter plainte et qui n'avaient pas les moyens de le faire. Donc, de les accompagner en ce sens. En aucun cas, il a été évoqué d'avoir des informations sur sa vie privée. Cela n'existe pas !
Ceci est complètement mensonger et diffamatoire !

Par ailleurs, il se plaint que je suis depuis plus de dix ans derrière lui.

C'est le cas de M. Maamar Metmati, dont je suis la cible préférée depuis plus de dix ans. Sur sa chaîne Youtube, il a publié de nombreuses vidéos contre moi et écrit un pamphlet, Tariq Ramadan, un imposteur du XXIème siècle, pour dénoncer mes positions trop conciliantes à son goût et insuffisamment islamiques, du fait que je prônerais la laïcité et ne condamnerais pas l'homosexualité.

La cible "PRÉFÉRÉE", pourquoi pas ?

Mais, "préférée", parce que premièrement, il n'y a pas grand monde qui fait les dégâts que Tariq Ramadan a fait. Et deuxièmement, je ne vous apprends rien : on choisit les cibles en fonction de leur dangerosité.

En effet, pour exemple, lorsqu'on a un crime qui se commet d'un côté, et un vol de malabar qui se commet d'un autre côté, on va pourchassé en premier lieu, le criminel. Cela me semble logique.

Ainsi, pour revenir sur Tariq Ramadan, mon travail a été fait en raison des éléments objectifs et non pas, en raison d'un quelconque règlement de compte.

Et si Tariq Ramadan se plaint que je suis, que j'ai été à ses trousses pendant plus de dix ans, il aurait pu régler le problème très rapidement en acceptant un débat avec moi. Chose qui n'a non pas refusé. Il m'a méprisé en ne répondant pas à mes propositions de débat. Non seulement, il ne répondait pas aux propositions de débat, mais il se permettait à travers son cabinet noir de contacter systématiquement les supports publicitaires auxquels je faisais appel.

Comme le quotidien "Le Monde", comme des Radios, comme de la publicité sur Google : Tous, systématiquement, m'ont appris qu'ils avaient reçu des coups de fils téléphonique, de "gens qui se plaignaient qu'on me fasse de la publicité de mes livres, et autres". Tous sans exception.

Pour ma part, cela ne fait aucun doute, que Tariq Ramadan était derrière ces appels. Ce n'était point des gens offusqués, comme ça leur chantait, qui appelaient. Il était derrière ces appels et faisait croire qu'il y avait beaucoup de monde qui appelait, alors qu'en fin de compte, il n'y avait que peu de gens qui appelaient en répétant les propos et en changeant d'identité, comme l'avait précisé un certain monsieur, Homme Politique, se nommant Glavany Jean, qui avait reçu un certain nombre de mails insultants suite aux propos qu'il avait tenu aux sujets des propos tenus par Tariq Ramadan concernant la Laïcité, le Hijab et/ou je ne sais plus trop quoi...

Et après enquête, il s'est avéré que c'étaient bien les mêmes personnes qui envoyaient les mails, en se faisant passer pour un nombre plus important de personnes que ce qu'ils étaient en réalité.

J'ai subi exactement la même chose.

Ainsi, on aurait pu régler le problème s'il avait accepter le débat. Mais, vraisemblablement, il avait autre chose à faire que de me répondre et d'accepter un débat. Autres choses à faire, ce n'est pas forcément être dans un avion, mais c'est aussi être dans un hôtel, en train de donner un cours sur l'explication de la sourate 22 verset 48, à une soeur... Par exemple. Evidemment, quand on passe son temps à tout cela, il n'avait forcément plus beaucoup de temps pour me répondre et accepter un débat. Entre les hôtels, les avions... il avait autre chose à faire, que de me répondre.

Et, ainsi, Tariq Ramadan, dans son ouvrage, cite beaucoup de noms, et se plaint de ces derniers du fait qu'ils lui font des coups tordus, qui travaillent dans l'ombre comme Spiner, Lucia Canovi, Salim Laïbi, Soral, Vincent Guessaire et plein d'autres. Or, il en manque quand même un qui n'est pas cité et je trouve ça assez curieux de sa part, qu'il ne l'ai pas cité ! Puisqu'il se plaint dans son livre, des traquenards, des coups montés, etc.

Il me semblerait qu'il y aurait un certain Bernard Godard. Bernard Godard, qui lui, a fait une intervention, a été interviewé dans laquelle il tient des propos extrêmement grave à son sujet !

Or, il ne le cite pas et ne porte pas plainte.

Pourquoi il ne l'a pas fait ? Tout simplement, comme pour les articles le concernant sur le Franc-Maçonnerie, parce que les propos tenus par Bernard Godard sont vrais. Parce que, lui, Monsieur Islam Bernard Godard, a des preuves.
Ainsi, si Tariq Ramadan cite dans son livre, Bernard Godard et les propos qu'il a tenu à son encontre, ça peut lui être préjudiciable. Les accusations de Bernard Godard à l'encontre de Tariq Ramadan sont vrais. Ainsi, si Bernard Godard est cité dans le livre de Tariq Ramadan, bien sûr qu'il va réagir en portant plainte contre Tariq Ramadan.

Bernard Godard, qui a fait une vidéo extrêmement choquante, quand même !

Mais le sujet de l'article, n'est ni la plainte, ni moi-même.

Les faits sont là.

N'oublions pas que tout ce qu'il a fait, il l'a fait avec le concours, la complicité. Puisque si ce Monsieur Bernard Godard savait qu'on lui ramenait des filles dans les hôtels, qu'il était violent envers les femmes, qu'il leur demandait de se déshabiller, que certaines arrivaient à résister, etc, et que ce dernier n'avait pas connaissance des prétendus viols, TOUT LE MONDE savait. Les Mosquées savaient. Les Imams savaient. L'UOIF savait. Le CCIF savait.

D'ailleurs, eux qui avaient fait une conférence, une réunion dans laquelle ce même CCIF, plus particulièrement Marwan (Merouane) Muhammad, dans laquelle il(s) proposai(en)t un diner, un petit déjeuner, un café ou je sais pas quoi, en échange d'un chèque. Tous ces gens savaient. Ou du moins, en tout cas, s'ils ne le savaient pas de façon matérielle, ils le savaient avec des échos.

En réalité, tout le monde savait. Tout le monde l'a aidé. Parce qu'ils avaient tous leurs propres intérêts. Et si aujourd'hui, ils l'ont tous lâché, ce n'est pas parce qu'il n'est pas moral, ce n'est pas parce qu'il n'est pas bien, ce n'est pas parce qu'il est déviant, pervers, etc. C'est tout simplement parce qu'il n'ont pas le choix !

Tout le monde savait, et notamment, ce fameux imam, Mohamed Khattabi, à ne pas confondre avec Kiabi, de la mosquée de Montpellier qui l'a présenté comme un lion. Alors que Tariq Ramadan était encore incarcéré.

Vous avez aussi, l'imam Mourad Hamza, dont on reviendra sur son cas, qui était intervenu dans une vidéo, laquelle est toujours disponible. Dans cette dernière, Mourad Hamza nous explique que Tariq Ramadan concernant les propos qu'il a tenu, en reconnaissant un certain nombre de faits (cas d'adultère), dans la jurisprudence islamique, ces faits ne sont pas valables. Je reprends ces mots. Cette auto-accusation, à savoir de reconnaître les faits - en tout cas, partiellement - qui lui ont été reprochés par la justice française, alors qu'il était incarcéré, Mourad Hamza dit :

Dans la jurisprudence islamique, ce n'est pas accepté

Pourquoi ? Nous dit-il.

Parce qu'il y a une contrainte

Il est notamment, sous l'effet de la contrainte, de la prison.

Ce qui est faux !

Pour tenir ce genre de propos, c'est vraiment être au ras des pâquerettes. C'est vraiment être à un niveau incroyablement bas, en termes de sciences et en terme de morales.

Vous avez un musulman, qui est incarcéré dans une société non-musulmane, ou une société musulmane - peu importe. Il est en prison. En prison, il reconnaît des faits. Que ce soient des faits de viols, de meurtres, d'adultères, délits ou autres - peu importe. En tout cas, faits qui sont condamnés par la loi dans le pays.

Question : Est-ce que cette reconnaissance de faits est prise en compte dans la justice islamique ?
Evidemment que oui ! A une condition : Que ses aveux soient circonstanciés. Que des éléments matériels, prouvent que ce qu'il dit, c'est vrai.

Admettons : On reproche à une personne d'avoir tué un mec, ou d'avoir violé une femme. Et que, dans un premier, celui-ci a nié. Et qu'une fois incarcéré, reconnaît les faits. Ayant été entendu une première, une deuxième ou une troisième fois par le juge d'instruction, pour faire des aveux, il reconnaît les faits. Mais lorsqu'il reconnaît les faits, il donne des éléments matériels, circonstanciés, lesquels établissent clairement qu'il est l'auteur des faits. il dit par exemple, où se trouve le corps de la victime, comment il a violé la femme. Bien sûr, qu'on les prend en considération. La contrainte ne joue plus ! La contrainte joue, à partir du moment où il n'y a pas de preuve ! D'ailleurs, s'il n'y a pas de preuves, il n'a rien à faire en prison.

Mais, ce même Mourad Hamza, il vous dit que Oui, la contrainte joue ! Mais comme Tariq Ramadan, une fois sorti de prison, a reconnu, Mourad Hamza a dit : On reconnait les faits.

Une fois que Tariq Ramadan a dit : "Oui, c'est moi", en sortant de prison, "à ce moment donné, on prend". C'est incroyable !

Mais ce que Tariq Ramadan avait dit en prison : "Ce n'est pas valable".

Donc, le musulman qui est en prison, reproché d'avoir tué 10 cadavres (par couteau, par balle, par lance pierre, par batte de Baseball ), le type nie. Puis, il passe aux aveux, il écrit au juge d'instruction pour avouer. Il est extrait et entendu par le juge d'instruction. Il donne tous les détails. Le juge d'instruction vérifie et tout est bon.

Mourad Hamza vous dit : "Ce n'est pas valable". Pourquoi ? Parce qu'il y a la prison. Mais les corps... Non, c'est pas valable. Oui, mais il n'y a que lui qui... Non ce n'est pas valable.

C'est Magique !

Question : Finalement, quand est-ce que Tariq Ramadan dit la vérité ?
27 avril 2013, Tariq Ramadan : «Je ne reçois aucune rémunération du Qatar»

J'ai un article, qui date du 27 avril 2013, article paru dans le quotidien Libération , dans lequel Tariq Ramadan a donné une interview :

"Je ne reçois aucune rémunération du Qatar"

La question de Libération est la suivante :

*Touchez-vous une rémunération de la part du Qatar au titre de vos enseignements ?
- Non, je ne reçois aucune rémunération. Mon enseignement au Qatar fait partie de mon contrat avec l’université d’Oxford et mon salaire est celui d’un professeur enseignant a Oxford à temps plein, établi et versé par Oxford, selon le barème officiel de l’institution.

Or, il se trouve que dans le Livre Qatar Papers, Christian Chesnot et Georges Malbrunot disent tout à fait le contraire et avec des preuves.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Tariq Ramadan s'en met plein les fouilles. Et d'ailleurs, il le reconnait lui même devant une audition, dont il a été entendu.

Libération, en date du 15 octobre 2019, interview Tariq Ramadan :

15 octobre 2019, Tariq Ramadan, un professeur richement rémunéré
Un professeur de sciences islamiques et un auteur gagnant très bien sa vie. Avant de connaître de graves ennuis judiciaires, Tariq Ramadan, mis en examen pour trois viols en France et en Suisse, menait un train de vie aisé. «Les revenus dont je dispose annuellement ça doit être entre 140 000 et 150 000 euros. J’établis une moyenne», a-t-il récemment expliqué aux trois juges d’instruction français en charge de l’information judiciaire.

Ceci n'a rien à voir avec le Qatar, mais il faut savoir qu'il touche entre 140 000 et 150 000, officiellement par an.

Lors de sa dernière rencontre avec les juges d’instruction dont Libération a pu consulter le compte rendu, Ramadan a réfuté les informations transmises par Tracfin, faisant état d’une rémunération mensuelle par la Qatar Foundation s’élevant à l’équivalent de 35 000 euros mensuels (1), venant s’ajouter à son salaire d’enseignant à Oxford d’environ 4 000 euros mensuels. «Les informations qui vous sont données par Tracfin sont fausses», a-t-il plaidé. L’intellectuel affirme que le salaire mentionné par Tracfin devait être divisé par 2,5. En 2017, le théologien a aussi reçu plus de 58 000 euros de droits d’auteur.
(1)  La note de Tracfin indique bien 35 000 euros mensuels versés par la Qatar Foundation, et non pas 3 500 comme inidiqué par erreur dans une première version.

Il dispose également de deux appartements en France, l’un à Saint-Denis et un autre sur la Butte Montmartre à Paris, acquis quelque mois avant que l’affaire judiciaire éclate.

Je reprends ainsi, ces déclarations, citées dans Libération :

Lors de sa dernière rencontre avec les juges d’instruction dont Libération a pu consulter le compte rendu, Ramadan a réfuté les informations transmises par Tracfin. [...] rémunération mensuelle par la Qatar Foundation s’élevant à l’équivalent de 35 000 euros mensuels.
«Les informations qui vous sont données par Tracfin sont fausses», a-t-il plaidé.

Tariq Ramadan nous dit : que les informations données par Tracfin sont fausses, plus particulièrement, que les 35 000 euros mensuels sont faux.

Tracfin, ce n'est quand même pas rien.

Par ailleurs, Tariq Ramadan reconnait :

L’intellectuel affirme que le salaire mentionné par Tracfin devait être divisé par 2,5.

Tariq Ramadan, reconnait que le salaire mentionné par Tracfin doit être divisé par deux et demi. Donc, il ne nie pas qu'il a touché un salaire. Ce qui est faux, pour lui, est que le montant n'est pas exact.

Il touche néanmoins, un salaire :

faisant état d’une rémunération mensuelle par la Qatar Foundation s’élevant à l’équivalent de 35 000 euros mensuels

À présent, dans l'ouvrage "Qatar Papers", il est clairement établi à travers les documents officiels, ce qui suit (Page 87 - 89):

Qatar Papers
Quand le Qatar finance Tariq Ramadan

[...] Nous avons eu accès à l'enquête de Tracfin sur les comptes bancaires de Tariq Ramadan, aujourd'hui assigné à résidence en France, après avoir passé huit mois en prison. Les principaux résultats sont présentés-ci-dessous
Pour réaliser une acquisition immobilière en France, le 28 juillet 2017, Tariq Ramadan a rapatrié des fonds personnels en provenance du Qatar pour un montant de 590 000 euros sur un compte bancaire personnel. Avec son épouse Isabelle Morisset, Tariq Ramadan avait acheté deux appartements, au 27, rue Gabriel-Péri à Paris (XVIIIe) pour un montant de 670 000 euros. En enquêtant, Tracfin a identifié deux comptes bancaires domiciliés en France et ouverts au nom de Tariq Ramadan : un compte courant en livres sterling n°30003 00109 00078155855 22 (Société Générale), et un autre n° 30003 00109 00050426608013 (Société Générale).

Du 1er janvier 2017 au 5 février 2018, trois jours après sa détention, ce dernier compte a enregistré pas moins de 729 910 euros de flux créditeurs et 778 269 euros de flux débiteurs.

D'où vient cet argent ? 590 000 euros ont été versés le 1er juin 2017, et 35 000 euros le 2 octobre, à partir d'un compte bancaire domicilié au Qatar, ouvert au nom de Tariq Ramadan, qui est alimenté par ses salaires en tant que consultant auprès de Qatar Foundation, qui se montent à 150 000 riyals soit 35 000 euros mensuels, peut-on lire dans la note Tracfin.
Note d'information de Tracfin (Page 88 de l'ouvrage Qatar Papers)

En résumé, et pour faire court, lorsque Tariq Ramadan déclare dans Libération, en date du 27 avril 2013 :

«Je ne reçois aucune rémunération du Qatar»

Il ment !

Puisqu'il est établi selon Tracfin et selon l'Ouvrage "Qatar Papers" (D'ailleurs, encore une fois, il n'a pas porté plainte), qu'il touche un salaire du Qatar. Lui-même ne nie pas son salaire, puisqu'il dit qu'il faille le divisé par deux et demi.

Donc, lorsqu'il déclare dans Libération qu'il ne touche aucun salaire, du Qatar et qu'il simplement payait pour sa chaire à Oxford, c'est faux ! Il a menti.

Il a menti parce qu'il a reconnu lui-même devant le juge d'instruction. Et il a menti parce que cet ouvrage, vous donne des chiffres tout à fait officiels de part Tracfin, avec tout ce qui va avec (relevé d'identité bancaire, tous les montants, le salaire du Qatar élevé à 35 000 euros, etc. Tout de tout).

Il ne fait que MENTIR.

Nos Fiches : Tariq Ramadan

Tarik Ramadan : Le seul moment où il dit la vérité, c'est…

Tarik Ramadan : Le seul moment où il dit la vérité, c'est…

En ce 17 octobre 2019, Cet article qui a pour intitulé : Tariq Ramadan, le seul moment où il dit la vérité c'est lorsqu'il ne parle pas... peut être même lorsqu'il dort.Cette interrogation peut avoir tendance à sourire, néanmoins, en réalité, elle n'est pas dépourvue de sens...