Articles Médias

Commentaire : Emmanuel Macron, les séparatismes et les musulmans de France

Médias

Écrit par Maamar Metmati

En ce jour du 8 octobre 2020, nous voici présents pour apporter plusieurs commentaires concernant l'actualité présente et passée. Nous allons ainsi commenter dans un premier lieu, l'intervention d'Emmanuel Macron sur les séparatismes. Ainsi, recitons ses propos :

Emmanuel Macron : Discours sur la proposition de loi sur les "séparatismes"
"Ce à quoi nous devons nous attaquer, c'est le séparatisme islamiste. C'est un projet conscient, théorisé, politico-religieux, qui se concrétise par des écarts répétés avec les valeurs de la République, qui se traduit souvent par la constitution d'une contre-société, et dont les manifestations sont :
- la déscolarisation des enfants
- le développement de pratiques (sportives, culturelles) communautarisées

qui sont le prétexte pour l'enseignement de principes qui ne sont pas conformes aux lois de la République. 
C'est l'endoctrinement, et par celui-ci, la négation de nos principes : l'égalité entre les femmes et les hommes, la dignité humaine.

Le Problème : C'est cette idéologie. Qui affirme que ses lois propres sont supérieures à celle de la République.

Et je l'ai souvent dis : je ne demande à aucun de nos citoyens de croire ou de ne pas croire, de croire un peu ou modérément. Ce n'est pas l'affaire de la République.

Mais je demande à tous citoyens, quelque soit sa religion ou pas, de respecter absolument, toutes les lois de la République.

Voilà. C'est un discours qu'Emmanuel Macron a tenu très récemment. C'est un projet de loi concernant le séparatisme... Les séparatismes, même si, en vérité, personne ne s'en cache : il s'agit de l'islam.

Ils vont faire ainsi, un certain nombre de propositions de lois afin d'éviter... "que les gens soient trop musulmans". On dira ça comme ça. En tout cas, qui le montrent trop.

Je ne sais pas ce qu'il y a précisément dans le contenu. Et pour être tout à fait sincère, je m'en tape, je m'en cogne, ça me fait ni chaud ni froid.

La question qu'il faille se poser, en tout cas, la question que les gens de confession musulmane doivent se poser est la suivante : Ils ne doivent pas se tromper d'ennemi.

Et le sujet réel, la réalité, c'est ça. Vous ne devez pas vous tromper d'ennemi. C'est à dire, que vous ne devez pas tirer la pierre sur Macron, sur Zineb Al-Rhazoui, sur Mohammed Sifaoui, ou que sais-je. 

Car, pour ainsi dire, c'est toujours la même chanson, les mêmes répliques, les mêmes propos. Et en réalité, c'est toujours les autres.

Quand le problème n'est pas les juifs, ce sont les sionistes. Quand ce n'est pas les sionistes, c'est les américains. Quand ce n'est pas les américains, c'est Macron. Quand ce n'est pas Macron, c'est le voisin. Quand ce n'est pas le voisin, c'est le boucher. C'est toujours la faute des autres.

Comment doit-on se positionner par rapport à cette situation que nous rencontrons, nous, musulmans qui vivons en France ? Et par rapport à Macron, et son discours sur ces projets de loi ? Projets de loi, qui ne sont ni les premiers, et probablement pas le dernier.

La réponse est la suivante : Dès lors que tu acceptes en tant que Musulman, l'islam de France, il faut accepter la situation telle qu'elle se présente. C'est aussi simple que ça. Les kouffars sont chez eux. Jusqu'à preuve du contraire, c'est nous, musulmans, qui ne sommes pas chez nous. Ainsi, quand tu es chez quelqu'un, c'est la moindre des choses que te conformer à ce qu'ils veulent faire, ce qu'ils considèrent être bon pour eux. Et pas forcément pour toi.

Puisqu'ils ne font pas forcément cela, pour les musulmans.

Le Problème n'est donc pas Macron. Le Problème, ce sont les musulmans. Donc, il n'y a pas lieu de soffusquer en ce sens, d'aller critiquer Macron ou le projet de loi. Puisqu'à partir du moment où les musulmans ont décidé de s'installer, et vraisemblablement, pour longtemps, voire très longtemps en France, il faut qu'ils acceptent les conséquences de leur installation et de leur pratique religieuse.

Puisqu'ils proposent des crédits, d'acheter des maisons. Ainsi, et Vraisemblablement, ils n'ont pas l'intention de partir. Ils arrivent à détourner la loi d'Allah concernant l'intérêt, etc, et d'acheter des maisons et de vivre en France à très long terme, voire ad vitam æternam.

Il faut arrêter d'aller critiquer les kouffars. Ils sont chez eux et ils font comme ils veulent, comme ils l'entendent, comme ils leur semblent bon.

Au même titre que lorsque les musulmans sont chez eux, ils font comme ils veulent. Si demain, Macron ou un non-musulman va sur une terre islamique, on ne lui demandera pas son avis.

Très récemment, quelqu'un a fait le buzz concernant le mari de Zineb El-Rhazoui - personnalité qui critique souvent l'islam. Et que ce dernier vivrait au Qatar, bref. Et ainsi, il aurait critiquer le paradoxe entre le fait que d'un côté, Zineb critique l'Islam et que de l'autre côté, son mari vit par l'islam. Et qu'apparemment, cette histoire a fait le buzz. Et que ça a intéressé les gens. Que les gens avaient trouvé quelque chose de tout à fait important, ayant mis en évidence un certain nombre de contradictions les concernant.

ça n'a aucun sens. ça n'a aucun sens.

C'est d'ailleurs contraire à la croyance de l'Islam, que d'aller s'intéresser à la vie de ceux qui ne sont pas musulmans, ou qui se prétendent musulmans. Comme c'est leurs cas. Et de mettre en évidence des contradictions.

Comme si on devrait trouver chez ces gens qui ont été critiqués, une cohérence ou une chose qui devrait être en harmonie avec le Coran. ça n'a aucun sens.

Donc, au lieu de perdre leur temps, de chercher les défauts, les contradictions chez Sifaoui, Zineb et Zemmour, ils feraient mieux de s'occuper de ce qu'il se passe chez eux. À savoir, de s'occuper de ceux que font les imams, et notamment, ces imams laics qui sont les premiers responsables de la situation de notre religion qu'est l'Islam, et des projets de lois qui leur tombent dessus, et de ce qui leur tombe dessus tous les jours, et de ce qui va leur tomber dessus prochainement.

Intervenant : Dans ton discours, est-ce qu'on peut comprendre qu'il faut obéir à toutes les lois de France, quelques soient-elles, et ne pas la ramener, ne pas revendiquer?

Tout à fait. Tu es chez eux. Tu y es de ton plein gré. Jusqu'à preuve du contraire, on est pas venu te chercher avec un couteau, ou une kalachnikov. Tu t'es installé chez eux. Et apparemment, tu es bien installé. Tu es installé à long terme. Il est ainsi, tout à fait normal que tu respectes les lois, et de ce qu'eux, veulent imposer. Il n'y a même pas discussion autour de ça.

Lorsque Zemmour critique l'Islam, puisqu'il critique souvent l'islam. Le Problème que Zemmour n'a pas compris, c'est que le problème n'est pas l'islam, mais c'est l'Islam Maghrébin qui pose problème. Puisque l'Islam du Prophète, et l'Islam Maghrébin, ce sont deux sujets différents.

  • L'Islam du prophète ne serait pas d'aller vivre chez son ennemi, de toucher le RSA et les allocations familiales, pour finalement cracher dans la soupe. Le Prophète ne ferait pas ça. Les gens pieux, les gens vertueux ne feraient jamais ça. Le principe étant de ne jamais cracher dans la soupe. Ou tu acceptes la soupe, tu la bois et tu te la fermes. Ou alors, tu ne l'acceptes pas. Mais tu ne peux pas accepter l'aide de quelqu'un, son assistance, et ce qu'il peut te rapporter comme bienfaits, et de l'autre côté, critiquer.
  • Alors qu'en France et en Belgique, l'Islam pratiqué est bien l'Islam Maghrébin. C'est l'islam qui est fait par des Maghrébins, selon leur compréhension à eux. L'application des textes, coraniques ou prophétiques, même s'ils disent la même chose pour un homme pieu, vertueux, maghrébin ou autre, cependant la compréhension et l'application diffère.

Ainsi, le prophète comprend le texte de la même façon que nous. Un homme vertueux comprend de la même façon que nous. Puisque ce qui est dit, est dit. Cependant, l'application du Prophète ne sera pas forcément celle d'un maghrébin. Et ceci, pour plusieurs raisons, notamment : Le Prophète va prendre le texte dans son intégralité, et il va prendre en considération un certain nombre de choses qui vont lui permettre de faire ou de ne pas faire. C'est pas tout à fait la même chose. D'ailleurs, cela n'a rien à voir.

Le Problème en France, ce n'est pas l'Islam. Puisque lorsque tu dis que "le problème, c'est l'Islam". Or, l'Islam est un livre. Et tu ne peux pas dire que le problème c'est le livre. Le livre n'a rien fait. Le livre, tu le prends, tu le lis ou tu ne lis pas.

Donc, le problème, c'est l'application de l'islam. Et l'application vient de qui ? Elle vient des gens. Ainsi, les gens peuvent très bien l'appliquer. Comme ils peuvent mal l'appliquer en raison de l'ignorance ou de la mauvaise foi. 

Et le cas qui NOUS concerne, par rapport à l'islam Maghrébin, en France ou en Belgique, est le problème qui consiste à avoir cette position : On boit, on mange, on dort et on revendique. Choses qui, au regard du Coran, peuvent sembler légitimes. Mais compte tenu de la situation, compte tenu de ce qu'on reçoit, etc. Ce n'est pas à faire.

Donc, encore une fois, je réponds à ta question : OUI. Jusqu'à preuve du contraire, les musulmans ne sont pas rentrés en tant que conquérants. Les musulmans qui vivent en France, sont là en tant qu'invité. Et quand tu es invité chez quelqu'un, soit tu rentres et tu respectes, soit cela ne t'intéresse pas, et tu pars puisque cela contredit tes principes. Et de là, tu dors où tu dormiras. Mais tu ne peux pas avoir le beurre et l'argent du beurre.

Comme tu le remarques, les flèches sont constamment tirés sur Zemmour, sur Sifaoui, sur Zineb, sur Rushdie. Mais ces gens-là, ne se tirent jamais de flèches vis-à-vis d'eux-mêmes et vis-à-vis des gens de l'intérieur de l'islam qui créent cette situation. Parce que les premiers responsables de la situation des musulmans et de leur faiblesse, ce sont bien les imams laïcs propageant l'islam laïc. Par extension, l'Islam laïc qui a affaibli totalement l'islam, qui lui a enlevé son pouvoir :

  • l'ordonnance en terme d'autorité
  • l'ordonnance en termes d'injonctions

Ce ou ces pouvoirs ont été simplement éradiqués.

En effet, ces gens gardent uniquement dans le blabla, le terme "musulman", mais dans la réalité, tout leur tombe dessus.

Intervenant : Y'a-t-il d'autres solutions ?

Soit il te reste éventuellement, la position de partir, considérant que cela contredit le Coran, tes principes, etc. Soit il te reste la position d'accepter la situation, ce qui serait normal.

Ou bien, il te reste la position de faire un travail de retrait, en douceur.

C'est-à-dire, étant donné que tu sais que tu es en infraction, ni tu acceptes cette situation car ce serait une trahison, ni tu te retires car "pour aller où ?" et "pour faire quoi ?". Il te reste ainsi la position de retrait avec un travail qui te permet, au lieu de construire des mosquées, (et qui dit construire des mosquées, dit qu'ils acceptent la situation étant donné qu'ils savent très bien qu'ils ne pourront pas pratiquer leur religion selon ce qui se passe, et c'est encore une fois, signer la volonté de la situation.) et de mettre leur argent où ils le mettent, et qui finalement, se retourne contre eux, de mettre cet argent dans des associations qui permettent des choses qui ont un intérêt concret, sur le terrain. Et ça, ils ne le font pas.

Intervenant : De toute façon, tout investissement qu'ils font et ce qu'on entend tous les jours, vise l'installation durable des Musulmans en France ?

En effet, ça vise l'installation durable et définitive des Musulmans de France. On s'installe, on paye pour s'installer. On construit pour s'installer, mais on se plaint après qu'on ne peut pas pratiquer notre religion. or, ils le savent. Pourquoi fabriquez vous des mosquées, si vous savez pertinemment que vous ne pouvez pas faire votre religion en France ? ça n'a aucun sens. C'est de l'hypocrisie.

Question du Tchat : Est-ce que c'est une obligation pour un musulman de quitter un pays non-musulman ?

Premièrement, la question ne se pose pas en ce sens. Est-ce que c'est une interdiction d'aller vivre dans un pays musulman ? ça c'est la seconde étape du questionnement. Car, la première des questions que le musulman doit se poser est : Est-ce que le musulman peut aller vivre chez les non-musulmans ? Avant de demander s'il peut quitter le territoire des non-musulmans.

Ainsi, on en conclut qu'évidemment. Puisque vivre chez les non-musulmans te met en infraction par rapport à un certain nombre d'obligations. Ou bien, tu fais abstraction de ces obligations, ou bien tu ne fais pas abstractions.

Ainsi, si tu fais abstraction, et qui plus est, tu construits des mosquées : tu persistes et tu signes, tu es en contradiction. Bien évidemment.

Le Problème n'est pas de quitter, le problème de prendre en considération ces questions, et de se mettre dans une position qui te rapproche de ta foi. C'est la problématique qui se pose. La solution n'est pas forcément de quitter, d'avoir une solution immédiate et radicale.

Nos Dossiers Enquêtes : Histoire

L'intégration et les Musulmans [Partie 2]

"Ceux qui ont mécru et obstrué le chemin d'Allah, Il a rendu leurs oeuvres vaines Et ceux qui ont cru et accompli de bonnes oeuvres et ont cru en ce qui a été descendu sur Muhammad - et (...)

L'intégration et les Musulmans [Partie 1]

ET NOE DIT : « SEIGNEUR, NE LAISSE SUR LA TERRE AUCUN INFIDELE . SI TU LES LAISSES, ILS ÉGARERONT TES SERVITEURS ET N'ENGENDRERONT QUE DES PÉCHEURS INFIDÈLES. (Sourate 71 Verset 26-27) [...]

Les Prédicateurs Laïcs du Système

‍Hudhayfa ibn Al-Yamân (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit: Tandis que tout le monde interrogeait l'Envoyé d'Allah (paix et bénédiction d'Allah sur lui) sur le bien, moi, je l'interrogeais su (...)

Ce que je pense de Barakacity

En ce jeudi 15 octobre 2020, nous allons aborder le sujet politique du moment et notamment, de la communauté dite musulmane de France, à savoir la question de Barakacity, nous allons restituer l (...)

Commentaire : Emmanuel Macron, les séparatismes et les musulmans de France

En ce jour du 8 octobre 2020, nous voici présents pour apporter plusieurs commentaires concernant l'actualité présente et passée, notamment, l'intervention d'Emmanuel Macron sur les séparatismes (...)

Les lâches ne peuvent marcher sur les pas des Prophètes

Dans ce présent article, comme l’indique l’intitulé de ce dernier, nous allons voir pourquoi "Les lâches ne peuvent marcher sur les pas des Prophètes". Frères et sœurs, nous avons tous pu consta (...)

Désavouez-vous des prédicateurs du système

Quelle est la mission d'Iblis, du malin, de Satan ? Dans le Coran, il est relaté qu'Iblis a promis à ALLAH qu'il égarera les enfants d'Adam, et ALLAH lui répondit : "Sur Mes serviteurs tu n'aur (...)