Fiches Ismael Abou Ibrahim

Institut des bleuets et les tarawih 

Fiches Imams de France

Écrit par Maamar Metmati

Dans cet article, nous faisons un petit crochet sur les Tarawih, et en particulier, sur les propos que tient Ismail Abou Ibrahim, Imam de la mosquée des Bleuets, de la ville de Marseille. Voici un court extrait des propos tenus par Ismael Abou Ibrahim, dans sa vidéo intitulée

Depuis le début du Ramadan et même avant, les gens posaient plusieurs questions sur la manière de prier les Tarawih à la maison car vous savez qu'à cause du confinement, on est contraint de prier chez soi.

Les questions qui revenaient la plupart du temps étaient:
1. Je ne connais pas beaucoup de sourate dans le coran. Est-ce que je peux réciter plusieurs fois la même sourate dans les unités de prière? 
2. Si je prie avec mon épouse, à quel endroit doit-elle se positionner?
Ce que je vous propose, c'est de répondre à ces questions dans cette vidéo. Il faut savoir que le Tarawih fait partie des actes d'adoration qui sont fortement recommandés pendant le mois de Ramadan. Le Prophète (SalAllahou alayhi wa salam) a dit:


عن أبي هريرة رضي الله عنه قال رسول الله صلّى الله عليه و سلّم : من قام رمضان إيمانًا واحتسابًا غُفِرَ له ما تقدّم من ذنبه
"Quiconque prie le mois de Ramadan et les prières de tarawih pendant le mois de Ramadan avec foi et conviction verra ses péchés pardonnés...”

Comme vous pouvez le constater, on démarre sur les chapeaux de roue !

En effet, contrairement à d'autres prédicateurs, notamment Nader Abou Anas dont ce dernier a fait un charh (commentaire) du hadith tout à fait particulier, ayant lié ce fameux hadith "Quiconque veille pendant les nuits du Ramadan, avec foi et conviction, verra ses péchés pardonnés" au Tarawih (C'est à dire que l'Explication du hadith, c'est les Tarawih), Ismael Abou Ibrahim, lui, a fait mieux.

Il a cité le hadith en arabe, il l'a traduit puis Il a intégré, rajouté le mot Tarawih dans le Texte. Cela revient à dire, que le Prophète a dit : "Celui qui veille Tarawih durant les mois de Ramadan avec foi et conviction, Allah lui pardonne ses péchés passés. Carrément, il a rajouté le mot Tarawih dans le texte !

"Quiconque prie le mois de Ramadan et les prières de Tarawih pendant le mois de Ramadan avec foi et conviction verra ses péchés pardonnés...”

Dans sa traduction, ayant intégré le mot Tarawih dans le hadith, il fait ainsi partie du texte. Oui, il y pense tellement fort qu'il l'a intégré dans le texte.

Ainsi, là où il a été beaucoup plus loin que les autres, est dans ce fait, alors que bien entendu, on entend absolument pas le mot Tarawih quand il parle en arabe. Oui, on ne peut et il ne peut l'entendre, puisqu'il n'existe pas dans le texte en arabe.

Question : Sans son subterfuge, il ne peut pas développer son argumentation ?

Il aurait pu développer en faisant comme Nader Abou Anas, qui a fait un charh (commentaire) du hadith. Même si son commentaire est complètement erroné - puisque le hadith n'évoque pas les Tarawih. Ce hadith n'a absolument rien à voir avec les Tarawih. A contrario, Al Qiyam est Celui qui veille durant le Ramadan et en dehors du Ramadan. Le Prophète, dans ce hadith, ne parle pas des Tarawih.

Al Qiyam peut être prier, lire le Coran, lire des livres de 'ilm (science), faire du dhikr. Al Qiyam est le fait de veiller durant le mois du ramadan, et en dehors du mois du ramadan.

Y'a-t-il un rapport avec une prière ?

Non, il n'y a pas de rapport. On comprend, qu'il s'afit de veillées nocturnes, ce qui est dit très clairement. Cela n'a aucun rapport avec Tarawih. Cela n'a pas de rapport, parce que ce n'est pas dans le texte. De plus, le Prophète n'a pas connu les prières de Tarawih. Donc, il ne peut pas sortir un mot, qu'il n'a jamais entendu de sa vie. Comment, le Prophète, peut-il parler des Tarawih, alors qu'il n'a jamais entendu ce mot ? Ce mot lui est ultérieur. Donc, ce hadith n'a absolument aucun rapport.

Ainsi, ils font (Ismail Abou Ibrahim & les autres) font dire au Prophète ce que le Prophète Muhammad (ﷺ) n'a jamais dit ! C'est mentir sur le prophète !

Faire dire au prophète, ce qu'il n'a jamais dit, c'est mentir sur le prophète. Il faut faire attention que son jeûne du Ramadan ne soit pas annulé, car quand j'écoute des vidéos de prédicateurs du système pour pouvoir extraire des prélèvements, je me demande si mon jeûne n'est pas annulé - puisque j'écoute un prédicateur du système. Est-ce que ça n'annule pas le jeûne ? La question se pose.

Quand ce dernier (Ismael Abou Ibrahim) vient vous dire une chose en l'attribuant au Prophète, tout en falsifiant le hadith (parce que l'ayant traduit ainsi comme on a pu le constater) et que 90%, voire 100% des gens l'écoutent en Français - parce qu'il parle en français -, dans ce cas précis, il le cite en arabe - parce que le hadith est en arabe. Or, ces gens qui écoutent ces prédicateurs sont des gens qui écoutent en français, ce ne sont pas des gens qui écoutent en arabe. Quelqu'un qui écoute en arabe, sait bien que le mot Tarawih n'est pas dedans, et va directement s'en rendre compte ! Mais une personne lambda qui écoute en français, qui ne connait pas l'arabe, lui, pensera que le Prophète a dit "qui fait Tarawih pendant Ramadan", parce qu'il a traduit le texte. 

Ainsi, quand vous connaissez la langue arabe, un petit peu, tu sais bien que ce n'est pas dans le texte, mais quelqu'un qui ne connaît pas le hadith et qui ne connait pas l'arabe, en écoutant cet imam, pensera que le Prophète a dit "Tarawih". Ainsi, il l'a induit en erreur !

"Mais, ils font partout les Tarawih, ils les font à la Mecque, il les font partout. Quel besoin de mentir?"

Le besoin de mentir, c’est qu’il ment et c’est un fait. À la limite, ce n’est pas lui qui va changer le cours de l'histoire sur les Tarawih. Mais le fait est qu’il ment puisque dans l’extrait vidéo, nous l’avons écouté deux fois, il dit :

Le Prophète a dit : "Quiconque prie le mois de Ramadan et les prières de tarawih pendant le mois de Ramadan avec foi et conviction verra ses péchés pardonnés...”
Il ne peut pas se justifier ?

Il le dit. À partir du moment où il l’a dit et que ce n’est dans le texte, c’est qu’il fait dire au prophète ce qu’il n’a pas dit. En effet, il le pense si fort, et prend ses rêves pour des réalités, il veut tellement que ce hadith concerne les Tarawih - parce que, pour lui, c’est un dalil (une preuve) -, que c’est en lui et qu'il ne vient à l’extraire sa bouche et l'intégré dans le texte. Il le pense tellement fort qu’il le dit comme si le prophète l’avait dit alors qu’il ne l’a pas dit.

Comment peuvent-ils arriver à ce niveau de mensonges, et surtout d'éluder les textes qui justement sont en rapport avec les Tarawih ? Comment se fait-il qu'ils n'abordent même pas les hadiths que tu as développé dans ton ouvrage "Tarawih la prière innovée" ?

Ça serait trop leur demander, à ces gens de ce niveau. tu leurs en demande de trop ! Ce n’est pas pour eux... Si le prédicateur est sincère dans sa démarche et que comme moi, comme nous, qui pensions que les Tarawih étaient établis et qu'il le penses sincèrement, parce que personne n’est un savant et qu’on apprend au fur et à mesure, et qu’à un moment donné dans sa vie, il entend des gens qui tiennent un tout autre discours en avançant des éléments, cette personne là s'arrête et va vérifier !

Après vérification, elle choisit. Mais eux, en fait, ils ne s’arrêtent même pas, puisqu’ils n’ont pas d’intérêts à s’arrêter. Ils ne veulent pas s’arrêter, ils veulent que ce soit comme ça, comme eux, ils l'ont décrété. c’est leur désir, c'est leur souhait.

Donc à côté de ça, scientifiquement parlant, ça ne les intéresse pas. S’il n’y a pas une autorité au-dessus qu’il leur impose par la force, eux, ils ne s’arrêteront jamais, parce qu’ils s’en contrefichent. A la limite, Tarawih, c’est un sujet secondaire, mais pour le reste, ils s’en foutent royalement comme plein d’autres sujets. Et, tout ce que tu peux leur dire en termes de ce qu’est l’Islam, ils ne s’arrêteront pas. Ce n'est le propre d’un scientifique. Un scientifique, dès qu’il est dans une théorie et qu’il entend une contre-thèse, une contre-théorie ou des éléments qui peuvent effectivement faire en sorte qu’il revoit sa théorie, il va s’arrêter et il va regarder le pourquoi etc… C’est le propre d’une personne sincère, intelligente, qui a une démarche scientifique. Eux, c'est le contraire du scientifique, ils vont tout droit dans le mur, et emmène avec eux, les gens dans le mur !

En plus, c’est un devoir, parce si tu te trompes, c’est son devoir de dire que tu te trompes.

Évidemment, mais ça, eux ne le feront pas, il va même plus loin, parce qu’il intègre le mot dans la bouche du prophète. Donc au lieu justement de ramener un petit peu à la raison, à la réflexion, à la retenue, ça les excite davantage.

Donc, ils font partout les Tarawih, mais pour justifier cette pratique, ils doivent mentir !

Ils n’ont pas le choix et comme on l’a déjà dit et répété, c’est le culte de la personnalité. Parce que si cela avait été toi ou moi ou quelqu’un d’autre qui aurait fait ça, comme la question du jour du jeudi, le problème aurait été réglé en deux secondes montre en main.

À chaque fois, ça tourne autour de 'Omar. Qui es-tu pour remettre en question 'Omar ?

C’est ça, c’est le culte des personnalités qui existe depuis des siècles. L’occident s’est débarrassé de cette espèce de culte, ça existe encore un petit peu en Corée du Nord, dans les pays du Maghreb notamment, pas en Algérie, Dieu merci - parce que je crois que l’Algérie est le seul pays dans le monde arabe, en tout cas dans le Maghreb, où l'on a pas pu imposer d’avoir la photo du président chez eux ou dans les commerces. C’est à dire, quand tu vas en Algérie, tu ne trouveras jamais chez les commerçants le portrait de Bouteflika ou de son prédécesseur. On ne peut pas leur imposer, parce que s’il ne l’aime pas, s’il n’a pas envie de la mettre, il ne la met pas, alors que dans le reste des pays du maghreb, tout le monde sait que tu ne fais pas dix mètres sans voir la photo du souverain : en Syrie Bachar c’était comme ça, en Libye Kadhafi c’était comme ça, au Maroc c’est comme ça, en Tunisie avec Ben Ali c’était comme ça.

Donc, vous voyez bien le culte de la personnalité. Et les gens l’acceptent. Un boulanger qui vend du pain dans sa boulangerie, il met la photo de Ben Ali. Un autre, il vend telle chose dans son commerce, il met la photo d’untel alors que si ça se trouve, il est à l’opposé dans ses convictions mais il la met ! Le seul pays du maghreb dans lequel il n’ont pas pu imposer ça : c’est l’Algérie. On ne leur impose pas de mettre chez eux ou dans leur boutique la photo de quelqu’un qu’ils n’apprécient pas. Moins encore des personnes mécréantes parce qu’il s’agit de musulmans dans le sens strict c’est-à-dire de façon idéologique et non traditionnelle. Là c’est impossible, ils n’essayent même pas et donc, en fin de compte ce que tu vois là, c’est uniquement le culte de la personnalité en vérité. Cela aurait été fait par quelqu’un d’autre, le problème aurait été réglé depuis longtemps. D’ailleurs, il y a un texte que l’on peut retrouver dans le hadith 8815, je crois qu’il est dans Tabarani :

Youssef al Qadi a dit qu’il rapporte d’untel, qu’il rapporte d’untel de Chouhba, il dit : Si Omar avait aimé même un chien, ce chien serait celui que je chérirais le plus !

Cela veut tout dire !

Dans le hadith qu'il a cité (Ismael Abou Ibrahim), à savoir : "Celui qui veille pendant le mois du Ramadan avec foi et conviction, Allah lui pardonnera ses péchés". Ils sortent toujours ce hadith pour les Tarawih. Mais, ce hadith parle bien de pardon des péchés ?

Il parle bien du pardon des péchés passés. Et ce qui est intéressant, si l'on prend le livre d'Ahmad Ibn Hanbal, on trouve un hadith que l'on peut retrouver par ailleurs, dans beaucoup de livres de hadiths , je cite :

Le Prophète Muhammad صلّى الله عليه و سلّم a dit : Celui qui a fait ses ablutions et qui a fait deux bonnes rakaats, Allah lui pardonne ses péchés passés

Et de ce hadith, qu'est ce qu'on en fait ?

Ismael Abou Ibrahim, comme ses compères, nous cite le hadith suivant :

Celui qui veille pendant le mois de Ramadan avec foi et sincérité verra ses péchés passé pardonnés

Pourquoi attendent-ils le mois du Ramadan, alors que le hadith que nous avons cité, dit la même chose ? En fait, ils prennent un hadith qui n'a rien à voir avec les Tarawih comme s'il était exceptionnel. Et ce hadith serait tellement important qu'il nous dit : "Allah te pardonne tes péchés passés" afin de le mettre en avant. En effet, on ne sort ce hadith que pour les Tarawih, et on le sort que pendant le mois du Ramadan. Quand bien même, cela n'a aucun rapport avec les Tarawih.

Si ce hadith est si important puisqu'Allah vous pardonne vos péchés passés, donc le hadith "Celui qui a fait ses ablutions et qui a fait deux bonnes rakats, Allah lui pardonne ses péchés passés", c'est quelque chose qu'il ne faut pas louper!

On le sort pendant le mois du Ramadan; alors qu'on a une formule beaucoup plus simple que tu peux faire toute l'année qui consiste à quelque chose de beaucoup plus simple. Tu fais l'odho, deux rakaats et Dieu te pardonne tes péchés passés ! Donc pour celui-là son importance elle est où ? Puisque son importance serait que Dieu te pardonne tes péchés passés... et pour que Dieu te pardonne tes péchés passés, il faut attendre le ramadan et de surcroît les Tarawih ! Donc il est important ce hadith dans ce sens où Allah te pardonne tes péchés. c'est un peu comme Laylat al-Qadr.

Pourquoi ce hadith est important ? Parce que Dieu va te pardonner tes péchés passés.

Donc moi, je vais vous donner un hadith pour que Dieu te pardonne tes péchés passés, mais attention c'est que pendant le Ramadan ! Quand le ramadan arrive, il faut le mettre en application. Pourquoi ? Parce que Dieu te pardonne tes péchés passés !

Mais que pendant le Ramadan ! Donc, il ne faut pas louper l'occasion, et de surcroît pour les Tarawih !

Alors qu'en réalité, tu as une formule beaucoup plus simple qui est valable toute l'année. tu peux le faire tous les jours, toute l'année ! (Humour)

Celui qui fait l'odho et deux bonnes rakates Allah lui pardonne ses péchés passés.

Ainsi, il y a un contraste entre l'exploitation qu'il fait de ce hadith et dont il le présente aux gens comme quelque chose d'exceptionnelle, et cette chose exceptionnelle dont elle ne se rapporte qu'au Ramadan. Puisque le prophète a dit: "Celui qui veille pendant le Ramadan", il n'a pas dit en dehors du Ramadan. Par conséquent, nous sommes obligés d'attendre le ramadan

Allah te pardonne tes péchés passés mais c'est pendant le Ramadan ne loupe pas le mois de Ramadan, faut pas louper le mois de Ramadan profites-en pour que Dieu te pardonne tes péchés passés.

Alors que ça, c'est faux ! Puisque tu as des hadiths qui disent que celui qui fait le l'odho et deux rakaats, Allah lui pardonne ses péchés passés à tout temps, toute heure, tout moment. Ainsi il n'y a rien d'exceptionnel. Eux , ils en ont fait une chose exceptionnelle, si bien qu'ils l'ont lié au Tarawih,

Prenons un exemple :

Tu me dis "mais c'est quoi que tu me demandes en échange ? En échange pour que Dieu m'accorde ça, il y a bien une contrepartie ?"
"La contrepartie c'est le ramadan et que tu fasses Tarawih celui qui veille pendant le Ramadan alors Allah lui pardonne ses péchés."
"Oui mais comment veiller pendant le Ramadan?” 
"En faisant tarawih". c'est un truc à ne pas louper alors qu'en vérité ils ont (4 ?)hadith mais ça ne les intéressent pas. Il veut que ce soit pendant Ramadan...Mais pourquoi ils ne prennent pas l'autre? Moi je viens je te fais une offre plus intéressante, plus alléchante, donc ce commercial là, il propose une chose quand même, qui défie toute concurrence"
-" Ah,! Bon c'est quoi ?" 
-”Et bien tu fais l'odho, tu fais deux rak'ates et Dieu te pardonne tes péchés passés.”
-"Et quand je veux ?'
,-"Quand tu veux "
-"Le jour et la nuit ?"
-"Le jour et la nuit "
-«Pendant et en dehors du Ramadan?”
-«Pendant et en dehors du Ramadan!”
-"Où est-ce que je signe? C'est plus intéressant ! (humour) L'autre il faut que j'attende 1 mois sur 12 , en plus pendant le Ramadan et en plus pendant la nuit et en plus pendant Tarawih et en plus c'est dur ! Et un autre il vient te voir il te dit mais j'ai mieux à te proposer, et il propose une autre formule. Toi ce qui t'intéresse c'est qu'Allah te pardonne tes péchés passés, c'est ça le but.

"Ah c'est ça que tu cherches, il n'y a pas de problème! "C'est quoi ta formule?"
-"C'est toute l'année, le jour et la nuit, facilement et que deux rakates, pas un mois que deux rakates"
-"Ca existe ça ?" 
-"Oui, ça existe !....eh bien tiens le hadith!"


On est bien d'accord là-dessus, on a bien compris qu'ils ont besoin de matière pour alimenter les Tarawih. ça je pense que tout le monde l'avait compris.

Pourquoi le Prophète a fait deux ou trois nuits de prières surérogatoires dans la mosquée ?

Il a fait plus que ça, il les a tout le temps fait. Concernant les prières surérogatoires, dans la mosquée, c'est chez lui ! Le problème, c'est que les gens n'arrivent pas à comprendre, que le Prophète c'est le prophète, les gens sont les gens. Le prophète a interdit de mettre sur pied cette pratique en commun. Que le prophète prie tout seul dans sa mosquée, ça ne contredit en rien qu'il ne veut pas que les gens se rassemblent pour faire des prières surérogatoires et pendant le ramadan dans la mosquée. C'est ça sa volonté, ça ne contredit pas ce qu'il fait après de son côté. Il n'y a pas de contradiction, il a le droit, ça ne contredit pas.

Et quand il dit: "La meilleure prière est celle faite chez vous", ça n'est pas valable pour lui aussi ?

Non, parce que lui, c'est un prophète. Donc la rhétorique consiste à gérer la foi des gens selon des critères pour le commun des mortels et le commun des mortels, ce n'est pas forcément le prophète. Le prophète, c est le prophète. Le prophète a des choses que les gens n'ont pas. Les ablutions, les exclusivités, il y a des choses que lui seul peut faire, et que le reste du commun des musulmans ne peut pas. On ne va pas tous les citer, tout le monde les connaît : le fait qu'il ait eu plus de quatre femmes, etc. Donc il y a des choses qui lui sont spécifiques, qui lui sont propres, et que les autres n'ont pas le droit de faire. Lui, il légifère pour les gens. Donc lui, dans le fait qu'il a légiféré. Il ne ne veut pas que les gens fassent des prières surérogatoires ni pendant le ramadan, ni hors du ramadan dans la mosquée. Lui (Le Prophète), qui va prier dans sa mosquée - qui est finalement chez lui - ça ne contredit en rien la loi par rapport aux commun des gens.

Quand l'État français légifère, il légifère par rapport à l'ensemble des gens. Quand on a l'interdiction de rouler avec un téléphone dans la main, il y a des gens qui conduisent avec un téléphone, ça ne leur cause pas de problème particulier. Je parle de la législation pour le commun des gens. Malheureusement, il y aura des accidents. Il va y en avoir Etc etc... c’est pas possible, on fait une loi non pas par rapport à l exception. On ne fait pas

une loi par rapport à l'exception, au commun des gens et non pas pour une exception s'il y a 10 % de gens qui ont une qualité qui fait que , la loi ne va pas légiférer par rapport à eux. Parce que tu auras 90% qui ne sont pas capables. Par exemple, un nouveau conducteur est tenu de respecter de rouler moins vite que le fameux 90km/h que l'on connaît, ils ne peuvent pas dépasser cette limite et il y a des nouveaux conducteurs qui conduisent mieux que d'autres qui conduisent depuis 20 ans mais eux est-ce qu'ils vont légiférer par rapport à ça? Non, ils vont légiférer par rapport à la moyenne des gens, on fait une loi par rapport à la moyenne des gens. Le Prophète Mohammed (SalAllahou alayhi wa salam) quand il légifère ce n'est pas pour lui, non il légifère pour les autres. Il ne légifère pas pour sa personne. Lui, il peut le faire il n'y pas de contradiction mais les gens n'ont pas le droit de le faire, c'est interdit, il a légiféré pour les autres pas pour lui. Donc lui, il a prié dans la mosquée et a fait des rakaats surérogatoires dans la mosquée. 


1. C'est un prophète ça ne concerne pas forcément lui, ça a concerne les gens. 

2. La mosquée c'est chez lui, c'est pour ça qu'il y a des exceptions pour ceux qui sont en état d'impureté, sauf l'aurait-on dit pour telle ou telle personne selon un certains nombres de hadiths. Mais le reste des personnes ne peuvent pas. Tu ne vas pas te dire : Pourquoi Ali (Alayhi salam) aurait le droit de rentrer dans la mosquée impur ou alors pourquoi le prophète a le droit de rentrer dans la mosquée impur et que les gens ne peuvent pas ?

Il n'y a pas de contradiction dans le fait que le prophète ait veillé dans sa mosquée et qu’il a veillé tout le reste de sa vie dans la mosquée. Ensuite, le fait qu'il ait dit "Priez chez vous, car la meilleure des prières est celle faite chez soi, saut pour ce qui est des prières obligatoires !", ça ne contredit en rien qu'il ait légiféré pour les gens. Vous, vous n’avez pas à venir vous rassembler. Si vous voulez faire (qiyam al layl), il n’y a pas d’ostentation, faites le chez vous. Voilà, maintenant lui il peut le faire dans sa mosquée, la question de l’ostentation ne se pose pas pour lui, voilà. Parce qu’il est tout seul, cela n’a rien à voir.

il n'y a pas de contradiction dans le fait que le prophète à veiller dans sa mosquée et qu’il a veillé tout le reste sa vie dans la mosquée, après le fait qu'il ait dit, ça ne contradiction en rien qu'il a légiféré pour les gens en disant ca je l'ai interdit. Vous, vous n’avez pas à venir vous rassembler. si vous voulez faire (qiyam al layl), il n’y a pas d’ostentation, faites le chez vous. Voilà, maintenant lui il peut le faire dans sa mosquée, la question de l’ostentation ne se pose pas pour lui, voilà. Parce qu’il est tout seul, cela n’a rien à voir.

C’est peut-être un lien avec la souffrance, avec la difficulté ?

C’est surtout un lien avec les Tarawih. Étant donné qu'il leur faut de la matière pour pouvoir alimenter le sujet des Tarawih, notamment des hadiths; Si vous leur dites:

C’est quoi les hadiths concernant les Tarawih ?

Il leur faut des hadiths, et ils vont vous sortir quoi ?

S’ils n’ont aucun hadith et que tu leurs demande :

c’est quoi les preuves?

“Le prophète a dit”… il faut que ce soit le prophète qui dise, contrairement à Nader qui dit que c’est Omar Ibn Khattab. C’est normal. Il y a toujours des choses qu’il faille dire aux gens dans une mosquée, ou à des gens : faites telle chose ou telle chose, il faut des versets ou des hadiths.

Ils vont rétorquer que c'est une Sunna Mouwakkadat
Une Sunna Mouwakkadat que beaucoup de savants se sont détournés, c’est quand même étrange... ! L'imam Malik, l'imam Chafi'i et d’autres ne la faisait pas. C’est une sunna mais ils ne l’a font pas, ce qui est paradoxal !

Si c’est une sunna normale ils l’a font, si c’est une sunna Mouwakkadat (certifiée), ils ne l’a font pas !

Donc, si les savants se sont détournés de cette prière, en préférant chez eux, c’est à dire que ce n’est pas une si grande sunna que ça. Sinon ils faut qu’ils nous expliquent les savants... Si Chafi'i ne fait pas les tarawih, il préfère prier chez lui, ou un certain nombre de compagnons ou l’imam Malik, sans pour autant dire que c’est haram, très bien.

Alors dans ces cas-là, ce n’est pas une sunna. Ils ne respectent pas la sunna... Parce qu’ils te disent que c’est une sunna, alors si c’est une sunna pourquoi ils ne la respectent pas? Une sunna, c’est fait pour être respectée, pourquoi ces grands savants ne l’ont pas respectée? Donc eux, lui par exemple. Pour argumenter il lui faut des dalil (preuves) : maintenant ce hadith, il l’utilise là, mais s’il ne l’utiliserai pas, il resterait quoi comme dalil ?

Mais, ils ont amputé le hadith, puisque le prophète a dit : "Je crains que votre prière ne devienne une obligation et que vous ne puissiez pas l’observer.” et Ensuite a dit : "Priez dans vos demeures, car la meilleure des prières est celle faites chez soi sauf pour ce qui est des prières obligatoires !"

Voilà, mais là c'est dangereux parce que Ismael Abou Ibrahim renverrait les gens vers Boukhari, ce qui ne l'arrange pas ! Il se dit que "Les gens vont s’intéresser à ce hadith et ils vont voir qu'il manque un morceau" : Ainsi, il l’écarte. Si il l’écarte, il lui reste quoi comme hadith? Il ne lui reste pas grand chose finalement, pour ainsi dire rien... Parce que les autres hadiths seront irréguliers: comme celui-ci en substance :

« Le Prophète est sorti une nuit de Ramadan et a vu des gens prier dans un coin de la mosquée, alors il a demandé : Que font ceux-là ? On lui dit : Ô Prophète ! Ce sont des gens qui n’ont pas le Coran alors ils se sont mis derrière Obayy ibn Ka’b pour l’écouter lire le Coran et prier comme lui, le Prophète dit : Ils ont bien fait ».

Sur le simple fait que quand tu argumentes un sujet, quand tu dis aux gens de jeûner le jour d’Arafat, c’est une sunna, quand tu dis aux gens ”Tarawih” c’est une sunna, quand tu dis Chawal c’est une sunna, quand tu dis je ne sais pas quoi, c’est une sunna… si c’est une sunna, c’est que le prophète l’a fait, s’il l’a fait c’est que tu as des textes, ou alors tu es en train de me dire que c’est une sunna sans texte, ce n’est pas possible. Donc si c’est une sunna, c’est que le prophète l’a fait, s’il l’a fait c’est qu’il y a des textes. Si tu enlèves ce hadith que eux ont cité, et bien il ne reste plus rien... pour ainsi dire. Donc c’est pour ça que eux, ça les arrange de le citer en le reliant avec le ramadan, en le reliant avec l’importance du ramadan et en le reliant de surcroît avec le tarawih, alors qu’en réalité quand tu regardes, il n’y a ni de lien avec tarawih, ni de lien avec les journées exceptionnelles. “Tarawih”, ce n’est pas vrai, et exceptionnellement, tu en a d’autres qui te disent: “ Celui qui fait les ablutions et prie deux rak'ats etc... Dieu lui pardonne ses péchés passés”. Mais celui-la il n’en veulent pas, ils veulent compliquer les choses !